ça se réveille

Un article de presse qui change de l’ordinaire.

 

A tous mes amis de l’Est, Alsace, Lorraine et tous les autres … Merci à Odile Boutserin journaliste pour le Républicain Lorrain, c’est l’article le plus complet, le plus honnête qu’on ait pu lire dans un journal concernant les crop circles. Pensez à l’article paru récemment dans  » sciences et vie » qui en est encore à diffuser que les crop circles sont faits avec des planches, quelle honte ! On mesure d’autant plus l’honnêteté intellectuelle et la conscience professionnelle de certains journalistes qui font ainsi un vrai travail d’investigation. Oui merci à Odile, et j’aimerais beaucoup voir vos commentaires et vos avis , chers amis de la toile. On aura les journalistes que l’on mérite. Partagez aussi un maximum, c’est une façon de remercier et d’encourager ceux qui font du bon travail et c’est aussi s’engager, se mouiller, sans jugement mais en demeurant juste. On n’a que faire des critiques qui se perdent de toute façon dans un océan d’illusions, et l’illusion n’est rien, elle n’existe pas, seul ce qui est porté par l’amour et la vérité demeure et vivifie l’Univers qui nous le rend au centuple, car l’amour c’est la joie, rien d’autre…

ARTICLE

 

 

L’article

Dix crop circles (ou cercles de culture) sont apparus en Lorraine ces quinze dernières années. Des figures géométriques créées généralement dans des champs de céréales. Ils fascinent les radiesthésistes et géobiologistes mais laissent dubitatifs bien des esprits cartésiens. Umberto Molinaro sera mercredi à Saint-Avold pour affirmer que ces dessins sont l’oeuvre «d’êtres de lumière qui nous protègent».

Comment l’architecte, prof de dessins et arts graphiques s’est-il intéressé un jour aux crop circles, ces mystérieuses formes géométriques qui apparaissent dans les champs de céréales ?

Umberto MOLINARO, conférencier, originaire de Lille  : « C’est lorsque j’ai découvert un dessin de crop circle dans un ouvrage que j’ai voulu en savoir plus. En 2001, je suis allé en Angleterre, un pays où l’on recense énormément de crop circles, pour me rendre compte. C’était au moment de la Toussaint. Les champs étaient coupés. J’ai ressenti des énergies, des petits picotements, des frôlements dans les mains. Cela n’a fait qu’accentuer ma curiosité. »

Vous voulez dire que ces « cercles de culture » dégageraient des ondes ?

« Ces formes géométriques sont placées sur des nœuds telluriques non loin de lieux sacrés. À ce niveau-là, le terrain est bouleversé, tous les réseaux énergétiques se réorganisent. Le crop circle est le sommet de l’iceberg, il se place où il faut. C’est comme un acupuncteur qui pose judicieusement ses aiguilles sur les parties du corps afin d’agir sur les méridiens énergétiques. »

La région de Sarrebourg et le secteur de Metz sont régulièrement concernés…

« La terre est un immense maillage et l’Angleterre est le chakra des crop circles. Des lignes partent vers Chartres, Metz ou Sarrebourg. Dans le pays sarrebourgeois, on en a trouvé six sur Hesse-Lixheim, tous dans un mouchoir de poche et à quelques kilomètres les uns des autres. À Marly, c’est assez exceptionnel car le dessin, très visible de la route, représentait le caducée d’Ernest tenu par Mercure, une sorte de grand 8, le système énergique humain. Même les noms des routes qui longent la parcelle concernée nous parlent. La N 431 : le 4 représente la matière, le 3, le divin, le 1 l’unité et 4+3+1 = 8. La D 913 aussi : le 13 c’est le changement, la guérison ; le 9 nous fait penser aux neuvaines en religion.

Mais alors, d’après vous, qui sont les auteurs de ces dessins éphémères ?

« Des êtres de lumière, proches de nous, qui nous envoient des messages d’amour, d’espoir, d’aide, des messages mathématiquement codés mais aussi poétiques et humoristiques… Ce sont des êtres très avancés, très discrets, qui nous protègent depuis très longtemps. L’énergie qu’ils nous envoient nous aide à élever notre âme et notre conscience. »

L’homme n’est-il pas capable de créer ces agroglyphes comme on les appelle aussi ?

« Oui, on a eu affaire à de nombreux faux crop circles signés de la main de l’homme comme ces 23 « artistes techniciens » qui ont réalisé un cercle de culture. Il leur a fallu une journée pour le faire. Là, je vous parle de crop circle créé en une seconde et sur des kilomètres carrés ! Un crop circle c’est des centaines de cercles que l’on voit ou ne voit pas, reliés systématiquement les uns aux autres par des figures géométriques dont le nombre d’or et l’étoile à cinq branches. En fait, le crop circle est à la fois simple et d’une complexité inimaginable au niveau de la géobiologie, de la géométrie et de la numérologie. »

Sur les ondes radio
Umberto Molinaro est installé à Lille et multiplie les conférences sur les crop circles, dans toute la France. Le mercredi 25 octobre, il sera à Saint-Avold. Il participera à une émission à 15 h en direct sur les ondes de Radio Saint-Nabor (103.2 FM). Ensuite, il présidera une conférence le soir même, à 19 h 30 à la salle des congrès de Saint-Avold. L’entrée est à 7 €. Umberto Molinaro est également l’auteur de trois ouvrages sur le sujet : Cercles dans la nuit, En quête de lumière et 333.

 

« Les auteurs des crop circles sont des êtres très avancés, très discrets, qui nous protègent depuis très longtemps »
Propos recueillis par O. Bo.

http://www.republicain-lorrain.fr/edition-de-saint-avold-creutzwald/2017/10/21/saint-avold-les-crop-circles-entre-doutes-et-fascination

 

Vous aimerez aussi...

2 réponses

  1. Bonniol Catherine dit :

    Merci à Madame Boutserin. L’éveil progresse petit à petit.

  2. Guesnay dit :

    Enfin ça se réveille dans le milieu journalistique, c’est bien, merci à la journaliste Odile Boutserin d’avoir oser communiquer sur ce sujet, il est temps de comprendre l’importance de ces Crop Circles.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *